Calendrier des activités














 

JournÉe mondiale pour la prÉvention des mauvais traitements

 

L'estrie initie la campagne du ruban mauve.

 

Sherbrooke, le 15 juin 2012 – L’organisation mondiale de la santé s’est associée au Réseau international pour la prévention des mauvais traitements (INPEA) en 2006 pour décréter le 15 juin de chaque année la Journée mondiale pour la prévention de la maltraitance envers les personnes aînées. En vue de souligner cette journée de sensibilisation mondiale, la Table de concertation contre les mauvais traitements faits envers les personnes aînées de l’Estrie tient pour la première année la campagne du ruban mauve.

 

Cinq milles rubans mauves accompagnés d’un carton d’information ont été distribués dans plusieurs endroits par des partenaires locaux dans les territoires de l’Estrie (MRC et ville de Sherbrooke) grâce au soutien financier de l’Agence de la santé et des services sociaux de l’Estrie. Le port du ruban vise à susciter la discussion sur la présence de la maltraitance trop souvent vécue par des aînés. Le carton d’information comprend un mini test permettant d’illustrer les formes de maltraitance psychologique, financière et la négligence. Il présente et donne les coordonnées des ressources locales, régionales ainsi que de la ligne Aide Abus Aînés.

 

Par cette activité, la Table de concertation veut aussi transmettre le message que personne n’est à l’abri et que nous devons agir ensemble pour faire cesser la maltraitance. La première étape est de dénoncer! Parce que la maltraitance ne s’arrête pas d’elle-même !

 

La maltraitance envers les aînés se produit aux quatre coins du globe. On estime que 4% à 7% des aînés vivant à domicile sont victimes de maltraitance ce qui représente en Estrie en 2012 entre 2216 à 3877 personnes. Quatre-vingt pour cent des cas ne sont jamais signalés, il devient donc difficile d’évaluer toute l’ampleur de la situation. Nous voulons que les personnes aînées se rendent compte que la collectivité les appuie et que des ressources locales et régionales sont là pour les aider.

 

Selon l’Organisation mondiale de la santé, 2002 : « Il y a maltraitance quand un geste singulier ou répétitif, ou une absence d’action appropriée, se produit dans une relation où il devrait y avoir de la confiance, et que cela cause du tort ou de la détresse chez une personne aînée. »

 

Selon monsieur Claude Quintin, président de la Table de concertation régionale des ainés de l’Estrie : « Les ainés, dont nous sommes, doivent pouvoir vieillir dans le respect et la SECURITÉ… avec des services adaptés à leurs besoins, que ce soit à leur domicile, en CHSLD ou en résidence. Ils doivent savoir quelles ressources sont disponibles RAPIDEMENT pour leur venir en aide en cas de besoin. Nous devons faire partie de la solution.»

 

L'estrie participe au déploiement du Plan d'action gouvernemental pour contrer la maltraitance envers les personnes aînées

 

Sherbrooke, le 15 juin - La région de l’Estrie participe au déploiement du Plan d’action gouvernemental pour contrer la maltraitance envers les personnes aînées.

 

Depuis le 4 avril 2011, la présence d’un coordonnateur régional assure un soutien au développement du dossier de la maltraitance envers les personnes aînées de l’Estrie.

 

Au cours de l’automne 2011, plus de 225 intervenants provenant de l’ensemble des organismes multisectoriels ont collaboré pour documenter le diagnostic de la maltraitance : établissements de santé et de services sociaux, organismes publics, tables de concertation locales des personnes aînées, organismes communautaires et de personnes aînées, corps policiers, institutions financières). Les principaux constats qui se dégagent du diagnostic révèlent que :

 

  • Les informations et les outils nécessaires pour soutenir l’intervention dans une problématique complexe sont présentement dispersés et non connus par l’ensemble des partenaires;
  • La continuité dans la transmission des informations, des mécanismes, des outils et des projets est déficiente;
  • La cohésion, l’efficience et la continuité de services entre les différents partenaires multisectoriels sont à préciser et à structurer;
  • La capacité d’intervenir adéquatement dans un contexte de rareté des ressources est un défi et ce, autant au sein des établissements de la santé et des services sociaux que parmi toutes les autres catégories de partenaires publics et communautaires;
  • Les organismes existants qui interviennent directement dans les situations de maltraitances devraient être consolidées financièrement afin de leur permettre d’actualiser leur mission et d’éviter le dédoublement dans le développement des ressources et des services;
  • De nombreuses particularités sont en présence dans la région et qu’il est important d’en tenir compte afin d’adapter nos actions pour venir en aide aux personnes aînées maltraitées: territoires urbains versus ruraux, caractéristiques culturelles : francophones, anglophones et communautés culturelles, …

 

Le 18 avril 2012, le Plan d’action régional pour contrer la maltraitance envers les personnes aînées de l’Estrie 2012-2015 a été adopté par l’ensemble des partenaires concernés. Ce plan contient quatre orientations :

 

  • 1 - Renforcer la capacité d’intervention des partenaires;
  • 2 - Mieux cibler les efforts de prévention;
  • 3 - Baliser le dépistage des situations de maltraitance;
  • 4 - Intensifier la concertation entre les partenaires.

 

Afin de réaliser ce Plan d’action, un « Guide de référence pour intervenir contre la maltraitance envers les personnes aînées » est présentement en élaboration et il sera distribué via une tournée de formation durant l’automne 2012 et l’hiver 2013 dans les sept MRC de l’Estrie.

 

Enfin, la première édition de, « l’Inventaire des ressources en maltraitance envers les personnes aînées de l’Estrie » est disponible depuis le 30 avril 2012 sur le site www.stop-abus-aines.ca

 

Retour en haut de page